Skip navigation.
Home

Survol de quelques hébergeurs existants

anonyme's picture

On peut trouver de nombreux sites d'hébergement de projets. Nous en listons quelques-uns ci-dessous. Est-ce que l'un d'entre eux semble adéquat pour recevoir les projets IN2P3 et/ou IRFU ?

Il semble que non. Nous avons affaire soit à des sites qui n'acceptent que les logiciels libres, soit à des opérateurs privés dont la philantropie est trop douteuse, soit à des sites réservés aux projets d'une communauté particulière. Le site du Comité Réseau des Universités, peut-être le plus adapté à nos projets, demande tout de même que les projets soit appelés à devenir libres et ouverts à un moment ou à un autre. Le refus des projets privés est plus une contrainte pratique qu'un choix idéologique : ils n'ont pas et n'auront pas les ressources nécessaires pour assumer l'explosion prévisible du nombre de projets.

SourceForge (ici)

La mère de toutes les forges. SourceForge.net héberge aujourd'hui énormément de projets et d'utilisateurs, mais il n'accepte pas les projets privés.

Au Comité Réseau des Universités (ici)

SourceSup est une alternative intéressante à SourceForge.net pour les membres de notre communauté :

  • Il n'y a aucune publicité ;
  • Des projets sans licence ou avec des licences non libres ni open source peuvent être acceptés ;
  • Il est possible d'héberger un projet en mode 'privé', qui ne sera donc visible que par les membres dûment inscrits au projet.

Toutefois, tous les projets hébergés doivent quand même avoir vocation à devenir public à terme. Il ne peut s'agir de projets purement internes à une institution.

A l'INRIA (ici)

Un bel exemple dont on peut tirer des enseignements (voir la Présentation JRES 2007) mais qui n'héberge que les projets INRIA.

Chez Google (ici)

Impensable d'héberger nos projets chez un prestataire américain privé, même si c'est gratuit et que les services offerts ont une bonne longueur d'avance.

Au CERN (ici)

Le portail Savannah, "motorisé" par Savane, est couplé à un Service CVS Centralisé, et sera bientôt couplé à un Service SVN Centralisé. Il est réservé aux projets CERN.

HEP Forge (ici)

Construite autour de Trac, cette forge est réservée aux projets publics de physique des hautes énergies et ayant vocation à être réutilisés.

Sites à évaluer