Skip navigation.
Home

CHEP : Retour

Les conférences Computing in High Energy and Nuclear Physics (CHEP) sont organisées tous les 18 mois. La 17ème a eu lieu cette année à Prague, du 21 au 27 mars, dans le Centre des Congrès de Prague. Ce dernier a été construit par l'ancien régime communiste pour accueillir les congrès du Parti communiste, il se dresse sur la colline de Vysehrad et offre une belle vue sur Prague.

La conférence a réuni 615 participants de 41 pays. Il y a eu 30 discours en plénière, près de 300 posters et plus de 200 présentations orales dans 7 sessions parallèles:

  1. Collaborative Tools
  2. Distributed Processing and Analysis
  3. Event Processing
  4. Grid Middleware and Networking Technologies
  5. Hardware and Computing Fabrics
  6. Online Computing
  7. Software Components, Tools and Databases

Réunion WLCG

La conférence a été précédée par la réunion WLCG avec 240 participants.

Sans surprise, le thème principal de cette conférence a été la préparation pour les expériences LHC. Une plus petite partie a concerné les expériences qui ont déjà recueilli des données. La plupart des présentations peuvent être caractérisées par plusieurs mots-clés: Distribution, Web Service, Données et Performance.

- Distribution : Tout semble être maintenant à certains points liés à la Grille. Toutefois, le nouveau paradigme de l'informatique distribuée est arrivé - le Cloud. Il n'est pas encore clair, si le Cloud sera utile dans environnement HEP, mais l'intérêt est certainement présent.

- Web Service : Presque tous les services sont aujourd'hui présentés à un utilisateur sous la forme de Web Service. Les développeurs ont choisi un large spectre de technologies standard disponibles, le plus souvent avec l'aide de XML et Python. Certains projets inventent leur propre technologie pour mettre en œuvre des fonctionnalités spécifiques.

- Données : Toutes les données sont distribuées. Alors que l'idée originale de la base de données fédérées orientées objet, est abandonnée, une architecture générale consiste en un réseau faiblement couplé de bases de données relationnelles et des réseaux de serveurs de fichiers. Les données sont répliquées. L'accès se fait par les proxies et les caches afin d'accélérer l'accès et de distribuer la charge. De nombreuses expériences parlent de données de Conditions (données décrivant l'expérience) et de Métadonnées (données qui décrivent d'autres données). L'idée de l'indépendance sur la technologie de la base de données relationnelle semble être abandonnée. Tout le monde converge vers une base de données Oracle au centre et SQLite pour la distribution des données. XRootd est généralement utilisé pour fournir un accès aux fichiers.

- Performance : En plus de l'optimisation classique du code et des algorithmes, de nouvelles méthodes sont évaluées afin d'augmenter la performance disponible. Il existe de nombreux projets sur la parallélisation et l'utilisation des architectures multi-cœurs. Un autre sujet chaud est la virtualisation, qui permet de lancer une expérience framework dans une machine virtuelle hébergée dans n'importe quel système d'exploitation.

Retour sur le CHEP'09

La plupart des projets sont fondés sur Root, LCG ou le framework Gaudi, le plus souvent sur l'ensemble d'entre eux. Le choix du langage semble être C++ avec un intérêt croissant pour Python et une utilisation constante de XML. Les lacunes du C++ ont toutefois étés mises en avant dans plusieurs présentations, où les auteurs tentent en effet de créer une variante utilisable de C++.

Une évolution positive est le fait qu'il y ait moins de Status Reports. Plus de temps a été consacré à des problèmes réels et de vraies solutions.

Il n'y avait pas de programme scientifique le mercredi après-midi et les participants ont pu s'essayer à l'un des voyages thématiques proposés. Le banquet de clôture a eu lieu dans le très beau palais Zofin.

Tous les présentations sont disponibles à l'adresse http://www.particle.cz/conferences/chep2009, les présentations des séances plénières sont également disponibles avec l'enregistrement vidéo. Les proceedings seront publiés en libre accès dans le Journal of Physics: Conference Series (CPM), publié par l'IOP Publishing. Les proceedings vont probablement contenir plus de 4000 pages (ils n'existent que sous forme numérique).

Julius Hrivnac