n°3
Novembre
2008
Christian Helft : « Je rêve d’un lieu de rencontre encore plus authentique pour le RI3 »

Responsable du service informatique du LAL

Cette année, et pour la première fois, [1] ont été réalisées aux JI. Comment vous est venue l’idée de ces clips vidéos ?

En consultant les archives de la conférence OGF23 (www.ogf.org/OGF23). Ils ont mis en ligne (en fait sur le site "GridCast, blogging behind the scenes of grid computing")( http://gridtalk-project.blogspot.com) toute une série d’interviews de participants qui donnent une autre "vision" de cette conférence que les traditionnels transparents. Comme nous étions en pleine préparation des JI08, j’ai soumis l’idée aux comités de programme et d’organisation, ce qui a soulevé un enthousiasme modéré je dois le dire…

Qu’attendez-vous de ces interviews ?

Je dois avouer que je suis un peu frustré par le format des JI. Je rêve d’un lieu de rencontre encore plus authentique des membres du réseau des informaticiens de l’IN2P3 et de l’IRFU. Et mon "rêve" va nettement au-delà d’une conférence traditionnelle. Comme je ne suis pas fanatique d’animation du style saut à l’élastique, j’ai pensé qu’au moins faire voir un peu l’envers du décor commencerait à "désenclaver" l’aspect rencontre. Et je trouve qu’Hélène (Kérec, au micro) et Gérard (Dreneau, à la caméra et au montage) ont fait très fort et ont vraiment répondu à mes attentes. Même si les questions d’Hélène sont parfois un peu déroutantes pour les interviewé(e)s, ce qui est finalement rigolo, je crois que ces clips montrent un côté des JI très complémentaire de celui présenté par le travail lui aussi remarquable (comme il nous y a habitués) d’Olivier Drevon au webcast et archives vidéos des présentations.

Mes autres idées pour faire évoluer les JI sont pêle-mêle de renforcer le côté workshop (fournir une sorte de moment fort aux groupes de travail, composantes continues de l’activité réseau de la communauté des informaticiens), d’avoir au moins une demi-journée de rencontre et dialogue entre fournisseurs de prestations (ASR et développeurs) et "clients" (les physiciens), d’établir des "salles de chat" qui permettrait l’échange de commentaires à chaud entre les participants sur tous les thèmes abordés pendant les journées, de permettre une authentique participation à distance pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se déplacer pendant plusieurs jours...

Comment avez-vous choisi les personnes à interviewer ?

J’ai laissé carte blanche à Gérard et Hélène, tout en leur indiquant quelques personnalités à ne pas manquer. Et à part les deux keynote speakers du premier jour et les deux piliers que sont Olivier Drevon et Nicolas Rudolf (l’"âme" du comité local d’organisation), tous les autres ont été vraiment choisis au hasard, ce qui était dans le cahier des charges...

Comment pensez-vous que ces vidéos doivent évoluer ?

Elles pourraient être encore plus diversifiées, allant du loufoque aux déclarations quasi institutionnelles. On pourrait aussi penser à en faire aussi "en libre service", dans le genre photomaton. Je me souviens d’une conférence "CHI" (Computer Human Interface) où cette forme avait connu un certain succès. Ou encore imaginer une question appelant une réponse très courte posée à un très grand nombre de participants avec un montage serré des réponses...

Propos recueillis par GAËLLE SHIFRIN

[1] des interviews filmées|Retrouvez toutes les vidéos des JI à l’adresse http://indico.in2p3.fr/conferenceDi....