n°21
Juillet
2012
Les LIA avec l’Asie se portent bien
Les participants au colloque FJPPL de mars 2012 au CC-IN2P3. (© CC-IN2P3/CNRS)

Depuis 5 ans, l’IN2P3 a entrepris sous l’impulsion de François Le Diberder de développer la collaboration avec l’Asie. Plusieurs Laboratoires Internationaux Associés sont nés de cette volonté de tisser des liens plus étroits avec les établissements de recherche asiatiques. Ces laboratoires sans murs sont co-dirigés et co-financés respectivement par les pays partenaires et proposent des cadres propices à la croissance de collaborations.

Quatre Laboratoires Internationaux Associés ont ainsi vu le jour depuis 2006 : le FCPPL avec la Chine, le FJPPL avec le Japon, le FKPPL avec la Corée et le FVPPL avec le Vietnam. Aujourd’hui, près d’une centaine de projets scientifiques impliquent plusieurs centaines de chercheurs des établissements de recherche français et asiatiques impliqués dans ces LIAs dans les domaines de la physique des 2 infinis et des disciplines connexes, dont la grille informatique.

La grille a été tout de suite identifiée comme un thème important de tous les LIAs. En effet, le partage d’une infrastructure commune pour la modélisation, le stockage et l’analyse des données constitue un puissant vecteur de développement de collaborations dans tous les domaines scientifiques. Avec chacun des 4 pays, l’activité sur la grille s’est développée d’une façon différente :

-  avec la Chine, l’activité a démarré dans le cadre du projet européen EUChinaGrid et se poursuit dans le cadre d‘une collaboration avec l’Institut de Physique des Hautes Energies de Beijing autour de la mise en œuvre de l’infrastructure LCG pour l’expérience ATLAS et plus généralement de la gestion de données distribuées. Cette année a également vue l’émergence d’un nouveau projet de développement d’un outil de partage de données scientifiques dans le cloud.

-  avec le Japon, la collaboration avec le KEK s’est développée autour de la gestion de données distribuées et du développement de standards pour l’interopérabilité.

-  avec la Corée, la collaboration avec le KISTI a débouché sur la mise en place d’une première organisation virtuelle franco-asiatique utilisée par plusieurs communautés scientifiques (physique théorique, physique médicale, biochimie).

-  avec le Vietnam, l’activité s’est concentrée sur l’organisation de formations bi-annuelles à la grille et au cloud et le déploiement d’applications scientifiques par des chercheurs vietnamiens (sismologie, recherche de nouveaux médicaments).

Ces activités ont débouché sur un projet global cohérent structuré autour de l’Organisation Virtuelle France-Asie qui intègre aujourd’hui des ressources très importantes de calcul et de stockage en France (CC-IN2P3), en Chine (IHEP), en Corée (KISTI) et au Japon (KEK), offre des services avancées de gestion de données distribuées basés sur iRODS et bientôt un service DIRAC pour la soumission de tâches. Cette Organisation Virtuelle est opérationnelle et ouverte aux chercheurs des 3 LIAs mais aussi aux chercheurs vietnamiens. Elle constitue un environnement privilégié pour développer aussi des collaborations trilatérales impliquant les équipes françaises et des équipes de plusieurs pays asiatiques. Plusieurs projets communs à plusieurs LIAs ont ainsi été présentés au premier colloque commun des LIAs FJPPL et FKPPL avec respectivement le Japon et la Corée à Clermont-Ferrand au mois de Mai 2012.

Une retombée inattendue de l’excellente collaboration entre les LIA concerne le projet de création d’un système de sauvegarde et de reprise d’activité du centre informatique de KEK en cas de désastre majeur. Celui-ci consisterait à sauvegarder les données les plus critiques dans des centres en dehors du Japon de façon à pouvoir reconstituer le plus rapidement possible un système informatique fonctionnel après la survenue d’une catastrophe.

Point de contact pour la VO France-Asie : Yonny Cardenas

Vincent BRETON