n°26
Février
2014
DIRAC s’installe en Chine

En novembre dernier s’est tenue, dans les locaux de l’Institut de physique de hautes énergies (IHEP) à Pékin, une formation à l’utilisation du logiciel DIRAC. A l’intention des chercheurs et ingénieurs impliqués dans plusieurs expériences de physique de l’institut, cette formation avait pour objet de présenter les possibilités offertes par ce logiciel pour exploiter plus facilement des infrastructures de traitement de données hautement distribuées.

L’intergiciel DIRAC permet l’intégration sur une seule infrastructure des ressources de calcul et de stockage distribuées sur plusieurs sites, rendant possible son utilisation d’une façon transparente pour l’utilisateur. Développé par un consortium dont l’IN2P3 joue un rôle moteur et adopté par plusieurs communautés dans divers domaines scientifiques, il est utilisé quotidiennement par des chercheurs dans plusieurs régions du monde.

C’est désormais aussi le cas en Chine. L’expérience BES-III auprès de l’accélérateur Beijing Electron Positron Collider (BEPC) de IHEP à Pékin a sélectionné DIRAC pour bâtir son infrastructure distribuée de traitement de ses données. Après plusieurs campagnes de préparation et de validation, le premier lot de 900 millions d’évènements simulés a été produit pendant l’été 2013 sur 7 sites participant à l’expérience, dont 5 sites en Chine, un en Russie et un aux Etats-Unis. Les données ainsi produites sont transférées au centre de calcul de IHEP où leur vérification est effectuée et leur stockage à long terme assuré. Depuis ce premier exercice grandeur réelle, DIRAC est une composante centrale de l’expérience et fait partie intégrante de sa plateforme de traitement de données utilisée quotidiennement.

Plusieurs membres de la collaboration BES-III ainsi que d’autres expériences telles Daya Bay et TREND ont participé à la formation. Animée par Andreï Tsaregorodtsev et Vanessa Hamar, affiliés au CPPM et CCIN2P3 respectivement, cette formation de 3 jours a permis aux participants d’explorer et d’exercer dans des conditions réelles plusieurs des services proposés par DIRAC, tels la gestion de tâches, le stockage et la gestion des données. Les 17 participants ont soumis plus de 8000 tâches qui ont été exécutées sur les centres de calcul de IHEP en Chine, CPPM et CCIN2P3 en France et KEK au Japon, dans le cadre du support que ces sites offrent à l’organisation virtuelle France-Asia.

Inspirés par l’impact de l’infrastructure déployée en France par France-Grilles sur la communauté de recherche, nous explorons actuellement la possibilité d’élargir l’utilisation de DIRAC à d’autres domaines de recherche au delà la physique de hautes énergies, tout d’abord en Chine et à terme dans d’autres pays de la région Asie-Pacifique. Cette initiative s’inscrit dans les actions de coopération du laboratoire Franco-Chinois de physique des particules (FCPPL) que nous tenons particulièrement à remercier.

Fabio HERNANDEZ

Rechercher
     

Directeur de la publication  : Alain Fuchs.
Responsables éditoriaux : Giovanni Lamanna et Pierre-Etienne Macchi.
Comité de rédaction : Virginie Dutruel et Gaëlle Shifrin.

logo CCIN2P3
© CCIN2P3