n°28
Juillet
2014
Une délégation chinoise en visite à l’IN2P3
Les membres de l'IHEP ont démarré leur séjour par une visite du CC-IN2P3. © CC-IN2P3 / CNRS

Les collaborations entre l’IN2P3 et l’IHEP (Institute of High Energy Physics) sont placées depuis 2007 dans un cadre institutionnel, sous la forme d’un laboratoire international associé. Le FCPPL (pour France China Particle Physics Laboratory) réunit l’IN2P3, l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers du CEA et des universités françaises avec leurs homologues chinois et a pour objectif de développer la coopération entre les deux pays dans les domaines de la physique des particules, de l’astroparticule, des accélérateurs, et les technologies associées.

Depuis plusieurs années déjà, des échanges ont lieu entre le CC-IN2P3 et le Centre de Calcul de l’IHEP de Pékin. Cette collaboration s’est encore renforcée lorsque Fabio Hernandez, ingénieur et ancien directeur adjoint du CC-IN2P3, a été missionné par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes pour développer davantage les liens entre les organismes de recherche français et chinois dans le domaine du traitement de données informatiques. C’est par le biais de son contact que six valeureux globe-trotters, nommés YaoDong CHENG, Lu WANG, BeiJiang LIU, ZhiJia SUN, ZhiMin WANG et Yi ZHANG, tous membres de l’IHEP, ont été amenés à parcourir la France du 9 au 29 juin, et ce malgré la grève des transports, pour découvrir le savoir-faire des laboratoires de l’IN2P3.

Financé par l’Académie des Sciences de Chine, ce séjour a été proposé dans le cadre d’un programme d’incitation aux jeunes chercheurs innovants à participer à des actions de formation à l’étranger.

Contraint par la réglementation chinoise, ce séjour a dû se limiter à trois villes : Lyon, Paris et Marseille. Néanmoins un programme riche les attendait. Ils ont ainsi visité les laboratoires suivants : le CC-IN2P3, le LMA, l’IPNL, le LAL, l’IPNO, l’APC, le LPNHE et le CPPM. Ils ont également assisté à une présentation des activités du LLR. Un parcours dense mais qui leur a permis d’avoir un aperçu de nombreux projets dans lesquels les équipes IN2P3 sont impliquées et de dessiner d’éventuelles collaborations futures.

Les membres de cette délégation ont également pu profiter de leur présence en France pour visiter la plateforme OMEGA, Organisation for micro-electronics design and applications, basée à Massy Palaiseau, ainsi que le Synchrotron SOLEIL. Ils ont également pris une journée pour aller au CERN rencontrer Jamie Shiers du centre de calcul et descendre dans la caverne du détecteur CMS, en compagnie de Denis Linglin, directeur du CC-IN2P3 de 1997 à 2005 et membre de cette collaboration.

JPEG - 39.4 ko
Dans la caverne de CMS, en compagnie de Denis Linglin, directeur du CC-IN2P3 de 1997 à 2005. © CC-IN2P3 / CNRS
Dans la caverne de CMS, en compagnie de Denis Linglin, directeur du CC-IN2P3 de 1997 à 2005. © CC-IN2P3 / CNRS

L’objectif de ces visites était de faire connaître le savoir-faire des laboratoires IN2P3 dans plusieurs domaines de la recherche en physique et en computing, et éventuellement donner lieu à des collaborations plus spécifiques à l’avenir. Au vu de la richesse des échanges, gageons que le but a été atteint.

Retrouvez le programme complet de leur visite et leur cv ici. Ainsi qu’un précédent article avec des informations complémentaires sur les relations IN2P3 et IHEP publié dans le n°23 d’IN2P3 Informatique.

GAELLE SHIFRIN