n°32
Novembre
2015
CentOS Seven, changement de cap

Le système d’exploitation Scientific Linux (SL) [1] est utilisé depuis 2003 par la communauté HEP [2] et par l’IN2P3 pour ses environnements de calcul. Scientific Linux est l’un des clones de la très populaire distribution commerciale Red Hat Enterprise Linux (RHEL) [3]. SL est né d’une initiative du laboratoire américain Fermilab [4], initiative à laquelle le CERN [5] a apporté une forte contribution.

Depuis la version 3 de SL, très instable à ses débuts, à la version 7 en 2015, un long chemin a été parcouru. La qualité du conditionnement du système d’exploitation n’a cessé de s’améliorer pour arriver aujourd’hui à un niveau comparable à bon nombre de distributions commerciales.

Toutefois, des interrogations émergent sur le cap à tenir. Si le conditionnement de Scientific Linux n’a plus à rougir face à ses compétiteurs, la politique de fourniture des mises à jour semble encore perfectible. Certains la jugent en retrait par rapport à celle de la distribution CentOS [6], autre clone populaire de RHEL. Des interrogations sur la pérennité de l’offre Scientific Linux sont également très présentes.

Le rapprochement entre la société Red Hat [7] et le projet CentOS en janvier 2014, a eu pour effet d’amplifier les interrogations sur l’avenir de SL et sur son possible abandon dans la communauté HEP.

Certains sites WLCG [8] avaient déjà fait le choix de CentOS au détriment de Scientific Linux dès le début. Le CERN quant à lui, après l’avoir annoncé en 2014, acte définitivement l’abandon de SL avec la bascule à CentOS 7 en avril 2015 [9].

Utilisateur de Scientific Linux de la première heure et de sa version 6 aujourd’hui, le Centre de Calcul de l’IN2P3 (CC-IN2P3) [10], n’a pas échappé à ces interrogations « méta-physiques ». Après un temps de réflexion, il a finalement été décidé que la version 7 de son système d’exploitation serait CentOS plutôt que Scientific Linux. Si CentOS 7 est déployé sur les nouveaux serveurs depuis le printemps 2015, l’introduction de ce nouveau système d’exploitation dans la ferme de calcul et sur la plateforme d’accueil interactif du CC-IN2P3 sera programmée en 2016.

Dans la mesure où CentOS et SL sont des reconditionnements de RHEL, ce changement de distribution ne devrait avoir que très peu de répercussions sur l’environnement proposé par le Centre de Calcul à ses utilisateurs. Le Centre de Calcul de l’IN2P3 tient à remercier le laboratoire Fermilab et tous ses collaborateurs impliqués dans le projet Scientific Linux.

Ces 13 années de cheminement commun ont permis au CC-IN2P3 de tenir sa position de Tier1 WLCG et de préparer le futur. Nous ne pouvons qu’être reconnaissants et souhaiter bonne route au projet Scientific Linux.

Dominique CLEMENT (CC-IN2P3)

[1] http://www.scientificlinux.org

[2] HEP : High Energy Physics / Physique des Hautes Énergies

[3] http://www.redhat.com

[4] http://www.fnal.gov

[5] http://www.cern.ch

[6] http://www.centos.org

[7] https://www.redhat.com/en/about/pre...

[8] WLCG : Worldwide LHC Computing Grid http://wlcg.web.cern.ch/

[9] http://linux.web.cern.ch/linux/centos7/

[10] http://cc.in2p3.fr

Infrastructure

Docker & HENP
Rechercher
     

Directeur de la publication  : Alain FUCHS.
Responsables éditoriaux : Giovanni LAMANNA et Pierre-Etienne MACCHI.
Comité de rédaction : Frédérique CHOLLET LE FLOUR, Virginie DELEBARRE DUTRUEL, Christian HELFT, Dirk HOFFMANN et Gaëlle SHIFRIN.

logo CCIN2P3
© CCIN2P3