n°5
Mars
2009

"Nous dépasserons nos capacités électriques et climatiques sans un changement d’approche des achats de machines"

Yannick Perret

Responsable de l’Equipe Système au CC-IN2P3

Le Centre de Calcul de l’IN2P3/CNRS vient de faire l’acquisition de nouveaux serveurs. Comment s’inscrit cette nouvelle acquisition dans l’évolution de la salle machine ?

Cet achat de serveurs correspond à 252 machines de calcul, plus d’une centaine d’autres serveurs les rejoindront d’ici un mois. Ces machines IBM iDataplex type dx360, octocoeurs, viennent compléter un parc de plus de 10 000 cœurs de processeurs (soit 17, 5 millions de SpecInt 2000) dédiés aux expériences de physique corpusculaire, et dans une moindre mesure celles des sciences humaines et sociales et des sciences du vivant. Ces machines nous permettent de renouveler une partie vieillissante de notre parc. Les améliorations en terme de puissance de calcul, de densité et de consommation électrique nous permettent un renouvellement à surface constante en salle machine, tout en obtenant un important gain de puissance de calcul, le tout pour une consommation globale à peine plus élevée. Cette acquisition permet donc au CC-IN2P3 de poursuivre son accroissement de puissance de calcul en vue des premières arrivées de données en provenance du LHC. Quelle est la particularité de ces machines iDataPlex ?

Ces machines présentent une densité élevée, permettant un gain de place en salle machine. Mais surtout les racks sont équipés d’un système de refroidissement intégré. Celui-ci, placé à l’arrière, permet de capter l’air chaud généré par les machines et de le refroidir avant qu’il n’aille chauffer le reste de la salle. Ceci permet ainsi d’éviter les "allées chaudes", zones d’accumulation de la chaleur, et améliore sensiblement le cycle de retraitement de l’air chaud : il est plus efficace de refroidir de l’air chaud sur son lieu de production, que de traiter l’air ambiant de la salle machine où de nombreux flux d’air interfèrent.

Pourquoi le critère de consommation électrique est-il si important ?

L’augmentation actuelle et future en serveurs de calcul est telle que nous dépasserons nos capacités électriques et climatiques en l’absence d’un changement d’approche vis-à-vis des achats de machines. L’aspect consommation électrique est donc très important pour nous, mais également l’aspect efficacité des serveurs, afin de limiter au maximum la production de chaleur. Ces machines répondent à ces deux points : l’architecture interne est orientée vers une meilleure gestion des flux d’air et une meilleure efficacité des équipements, et la partie refroidissement intégré assure une meilleure efficacité du traitement de la chaleur générée.

PROPOS RECUEILLIS PAS GAËLLE SHIFRIN